One thought on “CCM-GFM au 36ème Congrès de la SFH

  1. CCM a partagé un stand avec le GFM au cours du congrès de la la société française d’hématologie les 23-25 mars 2016 à Paris. Plusieurs adhérents se sont relayés pour assurer des contacts avec les congressistes, tout en participant à la vie du congrès. Le stand affichait les prochaines journées du GFM à Grenoble, le forum patients qui s’y déroulera le premier jour, la réunion organisée par notre délégation en Alsace à Mulhouse le 16 juin 2016 et différents numéros de notre bulletin.
    Le GFM a organisé une réunion où le point a été fait sur les recherches en cours sur les myélodysplasies et leurs traitements. C’était une répétition en 1h15 de ce qui sera développé plus longuement au cours des journées de Grenoble.
    Une table ronde a été consacrée à un échange entre biologistes et cliniciens sur les avancées dans le diagnostic et le pronostic des myélodysplasies. Typiquement, un biologiste présentait le progrès des connaissances en matière de cytologie ou sur les mutations somatiques et il interpelait les cliniciens sur l’usage que ceux-ci en faisaient dans l’évalauation de la situation de leurs malades et dans leur dialogue avec ceux-ci. Un exemple simple: la meilleure connaissance du caryotype du patient permet d’affiner les catégories pronostiques de l’IPSS et d’en élaborer une version révisée; Les cliniciens s’en servent pour définir plus précisément les bénéficiaires potentiels des différents traitements, mais ils continuent de s’adresser à leurs patients sur la base de l’IPSS traditionnel, plus facile à calculer soi-même.
    A noter aussi un débat interactif autour de la prise en charge des syndromes myélodysplasiques, en combinant simulations pratiques et temps d’échange. Des acteurs jouent des scènes représentant des consultations au cours desquelles le médecin annonce au patient son diagnostic ou sa rechute ou écoute le patient faire part de son intention d’arrêter son traitement. Les médecins de l’assistance interrompent spontanément la scène pour dénoncer les erreurs de leur « collègue » dans sa relation avec le patient et rejouent la scène à leur manière. Un essai intéressant d’améliorer le dialogue entre médecins et patients.

Laisser un commentaire