Le Registre des Syndromes Myélodysplasiques

 

slider2

mise à jour suivant le rapport annuel de novembre 2018

Les syndromes myélodysplasiques (SMD) sont restés longtemps peu explorés du fait d’une physiopathologie complexe et de l’absence de thérapeutiques spécifiques.

Fonctionnement du registre

Ce registre a été créé en juillet 2003 par le Groupe Francophone des Myélodysplasies (GFM). Il est conduit conformément à la loi informatique et libertés relative au traitement de données à caractère personnel dans le domaine de la santé (loi n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée). Il a reçu l’avis favorable du CCTIRS en juillet 2009 et l’autorisation de la CNIL en septembre 2009.

Il s’agit d’un registre national réalisé auprès des centres du GFM. Sont incluables dans le registre tous les patients de plus de 18 ans présentant un SMD ou une leucémie secondaire chimio et/ou radio induite diagnostiqué postérieurement à juillet 2003.

Le registre permet, après l’obtention du consentement du patient, d’enregistrer de façon anonymisée ses données démographiques (sexe, âge), épidémiologiques (antécédents médicaux et familiaux, exposition à des toxiques), cliniques, biologiques, cytologiques et cytogénétiques.

Le registre n’entraîne aucun changement dans la prise en charge médicale habituelle des patients. Aucune exploration complémentaire n’est requise. Les décisions thérapeutiques sont prises librement par les médecins suivant les patients.

A ce jour, 70 centres du GFM ont  participé à un moment ou à un autre à ce registre, mais 33 centres ont inclus 90% des patients.

4254 patients ont été inclus depuis juillet 2003. Environ 400 à 500 nouveaux patients sont actuellement inclus par an.

Répartition des patients

  • 40 % de femmes et 60 % d’hommes
  • Age moyen au diagnostic = 75 ans
  • Signes cliniques au diagnostic : 45 % patients avec et 55 % patients sans
  • Transfusions avant diagnostic : 22 % des patients
  • Hb (hémoglobine) au diagnostic :
    • 50 % patients avec Hb (hémoglobine) < 10 g/dl
    • 10 % avec Hb (hémoglobine) < 8 g/dl
  • Ferritine sérique au diagnostic :
    • 9,5 % patients avec ferritine sérique > 1000 µg/L,
    • 3 % patients avec ferritine sérique > 2000 µg/L
  • Biopsie médullaire réalisée chez 9 % des patients

 

  • Classification :
    • 11 % cytopénie réfractaire isolée
    • 16 % cytopénie réfractaire multilignée
    • 3 % SMD 5q-
    • 13 % sidéroblastiques en couronne
    • 14 % AREB1 (anémie réfractaire avec excès de blastes, 5-10 % de bastes médullaires)
    • 12 % AREB2 (anémie réfractaire avec excès de blastes, 11-20 % de bastes médullaires)
    • 4 % LAM (leucémie aiguë myéloblastique)
    • 9 % de LMMC (leucémie myélomonocytaire chronique)
    • 3% SMD inclassable
    • 20 % ND (“not done”)

SCORE IPSS (International Prognosis Scoring System)


27.25 % IPSS faible risque
25.40 % IPSS int-1
10.56 % IPSS int-2
5.34 % IPSS élevé
31.43 % IPSS ND

Répartition des scores IPSS

SCORE IPSS-R (International Prognosis Scoring System – Revised)


14.25 % IPSS-R très faible
25.13 % IPSS-R faible
12.73 % IPSS-R intermédiaire
7.22 % IPSS-R élevé
5.72 % IPSS-R très élevé
34.85 % IPSS-R ND

Répartition des scores IPSS-R

Suivis des patients

Traitements reçus
  • 18 % des patients traités par des agents immunomodulateurs (35 % en 1ère ligne, 51 % en 2ème ligne),
  • 13 % des patients traités par agents hypométhylants (49 % en 1ère ligne, 36 % en 2ème ligne),
  • 35 % des patients traités par ASE (agents stimulant l’érythropoïèse) (93 % en 1ère ligne, 6 % en 2ème ligne),
Traitements reçus en 1ère ligne :
  • 65 % ASE
  • 10 % hypométhylants
  • 8 % agents immunomodulateurs
  • 17 % autre
Réponse au traitement
  • ASE : 36 % de répondeurs
  • Hypométhylants : 33 % de répondeurs
  • Agents immunomodulateurs : 34 % de répondeurs
Chélation
  • 12 % des patients sont chélatés
Transfusion et chélation
  • 38 % des patients de faible risque sont transfusés, parmi eux 26 % sont chélatés
  • 60 % des patients de haut risque sont transfusés, parmi eux 10 % sont chélatés
Association traitement et chélation
  • chélation et immunomodulateurs : 33 % des patients traités par agents immunomodulateurs sont chélatés en parallèle, parmi eux 27 % sont répondeurs
  • chélation et agents hypométhylants : 22 % des patients traités par agents hypométhylants sont chélatés en parallèle, parmi eux 3 % sont répondeurs
  • chélation et ASE : 20 % des patients traités par agents stimulant l’érythropoïèse sont chélatés en parallèle, parmi eux 19 % sont répondeurs
Greffe
  • 2 % des patients sont greffés, parmi eux 12 % sont chélatés (80 % avant greffe et 20 % après greffe)

En plus des données collectées au diagnostic de la maladie, le registre répertorie également les données de suivi des patients (besoins transfusionnels, traitements reçus, évolution de la maladie, complications survenues, résultats des examens de suivi,…..).

Le registre est une source précieuse de données (données épidémiologiques, données de diagnostic caractérisant le SMD, données de suivi) qui peuvent permettre des analyses globales mais également des analyses plus fines sur des populations ciblées pour mieux définir des sous-groupes de patients.

Le Registre est le support d’une étude soutenue par le PHRC sur la biologie des SMD de faible risque (PHRC:MDS04 dirigé par le Pr. M Fontenay) étudiant les modifications moléculaires conduisant à leur transformation.

Des études seront menées prochainement à partir des données du registre

  • étude des patients traités par Revlimid à partir de 2013
  • étude des patients SMD avec les manifestations systémiques auto-immunes et inflammatoires (MAI)

De nombreuses études ont été menées ces dernières années à partir des données du registre :

  • étude de la surcharge en fer pour Novartis
  • étude des SMD avec cytopénie isolée (1)
  • étude des SMD avec délétion 20q (8)
  • étude sur ferritinémie au diagnostic et survie (6)
  • étude sur délétion 5q et traitement par revlimid, en lien avec CELGENE (5 ; 7)
  • étude sur les traitements par ASE (3)
  • collaboration à la révision de l’IPSS (4)
  • anomalie du chromosome 3 et traitement par Vidaza (P3)
  • étude des patients traités par Eprex pour Janssen
  • collaboration avec les groupes Italien et Allemand testant la valeur de IPSS-R dans les patients répondeurs ou non à l’EPO (2 ; P2)
  • projet sur les marqueurs biologiques prédictifs de la réponse à l’EPO en collaboration avec le groupe Italien (P4)
  • corrélation phénotype/génotype et valeur pronostique des mutations du gène ATRX (P1)
  • IWG-PM/Molecular project en collaboration avec Peter Greenberg

Publications

– (1) – Refractory thrombocytopenia and neutropenia : a diagnostic challenge.

Gyan E, Dreyfus F, Fenaux P

Medit Journal of hematology and infectious diseases, in press

– (2) – Can the revised IPSS predict response to erythropoietic-stimulating agents in patients with classical IPSS low or intermediate-1 MDS ?

Santini V, Schemenau J, Levis A, Balleari E, Sapena R, Adès L, Guerci A, Beyne-Rauzy O, Gourin MP, Cheze S, Stamatoullas A, Sanna A, Gioia D, Cametti G, Ferrero D, Raffoux E, Rose C, Poloni A, Prébet T, Legros L, Natarajan-Amé S, Fenaux P, Germing U, Dreyfus F, Park S

Blood, 2013, Sept 26;122(13): 2286-8

– (3) – Long-term outcome of anemic lower-risk myelodysplastic syndromes without 5q deletion refractory to or relapsing after erythropoiesis-stimulating agents.

Kelaidi C, Park S, Sapena R, Beyne-Rauzy O, Coiteux V, Vey N, Stamatoullas A, Choufi B, Delaunay J, Gourin MP, Cheze S, Ravoet C, Ferrant A, Escoffre-Barbe M, Aljassem L, Raffoux E, Itzykson R, Adès L, Dreyfus F, Fenaux P

Leukemia, 2013 Jun 27(6): 1283-90

– (4) – Revised international prognostic scoring system for myelodysplastic syndromes.

Greenberg PL, Tuechler H, Schanz J, Sanz G, Garcia-Manero G, Solé F, Bennett JM, Bowen D, Fenaux P, Dreyfus F, Kantarjian H, Kuendgen A, Levis A, Malcovati L, Cazzola M, Cermak J, Fonatsch C, Le Beau MM, Slovak ML, Krieger O, Luebbert M, Maciejewski J, Magalhaes SM, Miyazaki Y, Pfeilstöcker M, Sekeres M, Sperr WR, Stauder R, Tauro S, Valent P, Vallespi T, van de Loosdrecht AA, Germing U, Haase D

Blood, 2012 Sep 20;120(12):2454-65

– (5) – Treatment with lenalidomide does not appear to increase the risk of progression in lower risk myelodysplastic syndromes with 5q deletion. A comparative analysis by the Groupe Francophone des Myelodysplasies.

Adès L, Le Bras F, Sébert M, Kelaidi C, Lamy T, Dreyfus F, Eclache V, Delaunay J, Bouscary D, Visanica S, Turlure P, Bresler AG, Cabrol MP, Banos A, Blanc M, Vey N, Delmer A, Wattel E, Chevret S, Fenaux P

Haematologica, 2012 Feb;97(2):213-8

– (6) – Ferritin level at diagnosis is not correlated with poorer survival in non RBC transfusion dependent lower risk de novo MDS.

Park S, Sapena R, Kelaidi C, Vassilieff D, Bordessoule D, Stamatoullas A, Cheze S, Beyne-Rauzy O, Vey N, Rose C, Guerci A, Natarajan-Amé S, Tertian G, Slama B, Fenaux P, Dreyfus F

Leuk Res. 2011 Nov;35(11):1530-3

– (7) – Treatment by Lenalidomide in lower risk myelodysplastic syndrome with 5q deletion–the GFM experience.

Le Bras F, Sébert M, Kelaidi C, Lamy T, Dreyfus F, Delaunay J, Banos A, Blanc M, Vey N, Schmidt A, Visanica S, Eclache V, Turlure P, Beyne-Rauzy O, Guerci A, Delmer A, de Botton S, Rea D, Fenaux P, Adès L

Leuk Res. 2011 Nov;35(11):1444-8

– (8) – Characteristics and outcome of myelodysplastic syndromes (MDS) with isolated 20q deletion: a report on 62 cases.

Braun T, de Botton S, Taksin AL, Park S, Beyne-Rauzy O, Coiteux V, Sapena R, Lazareth A, Leroux G, Guenda K, Cassinat B, Fontenay M, Vey N, Guerci A, Dreyfus F, Bordessoule D, Stamatoullas A, Castaigne S, Terré C, Eclache V, Fenaux P, Adès L

Leuk Res. 2011 Jul;35(7):863-7

Présentation à des congrès

– (P1) – Incidence of ATRX mutations in myelodysplastic syndromes (MDS).

Herbaux C, Duployez N, Badens C, Poret N, Gardin C, Eclache V, Daliphard S, Murati A, Cony-Makhoul P, Cheze S, Beve B, Prébet T, Hunault-Berger M, Renneville A, Figeac M, Stamatoullas A, Bastard C, Fenaux P, Preudhomme C, Rose C

ASH 2014 – San Francisco – Poster 4629

– (P2) – The revised IPSS (IPSS-R) predicts response to erythropoietic stimulating agents (ESA) in patients with classical IPSS low or intermediate-1 (int 1)-MDS: A joint retrospective study of the GFM, Düsseldorf registry and FISM.

Santini V, Schemenau J, Levis A, Balleari E, Sapena R, Adès L, Guerci A, Beyne-Rauzy O, Gourin MP, Cheze S, Stamatoullas A, Sanna A, Gioia D, Cametti G, Ferrero D, Raffoux E, Rose C, Poloni A, Prébet T, Amé S, Legros L, Fenaux P, Germing U, Dreyfus F, Park S

ASH 2013 – New Orleans – Poster 2761

– (P3) – Azacitidine treatment for patients with myelodysplastic syndromes and acute myeloid leukemia harboring chromosome 3q abnormalities.

Wanquet A, Berthon C, Sébert M, Roux C, Kulasekararaj A, Micol JB, Itzykson R, Thépot S, Recher C, Delaunay J, Dreyfus F, Mufti GJ, Fenaux P, Vey N, Prébet T

ASH 2013 – New Orleans – Poster 1512

– (P4) – Prognostic factors of response to erythropoiesis stimulating agents (ESA) treatment in non RBC transfusion dependent lower risk MDS. Preliminary results of a French and Italian study (on behalf of the GFM and FISM).

Park S, Zini G, Andrieu V, Levis A, Gioia D, Duchayne E, Poloni A, Balleari E, Calabrese M, Sudaka , Siguret V, Guesnu M, Kosmider O, Fontenay M, Sanna A, Lemaire P, Beyne-Rauzy O, Adès L, Legros L, Danise P, Musto P, Fenaux P, Dreyfus F, Santini V

ASH 2012 – Atlanta – Poster 2814