Myélodysplasies, maladies professionnelles

Agée de 45 ans, ayant une activité professionnelle et porteuse d’une SMD, je ne trouve
aucun interlocuteur : hématologue, médecin du travail ou médecin généraliste qui puisse
m’aider, m’aiguiller afin d’ouvrir une procédure en maladie professionnelle. Chacun de ces
spécialistes de la santé se renvoie le dossier et rien n’avance. Je ne sais pas comment
procéder pour obtenir un certificat de maladie professionnelle, premier élément à produire
pour poursuivre vers la procédure de déclaration de maladie professionnelle.
Chimiste de formation, aucun médecin ne s’engage à déclarer que tel ou tel produit, ou
famille de produits, que j’ai manipulés puisse être à l’origine de la maladie. Dans le cas des
SMD, aucune épidémiologie n’a été envisagée et aucune étude n’est effectuée chez les
sujets « jeunes ». Je crois que c’est un thème de recherche qui devrait être étudié dans les
années à venir. Nous pouvons le suggérer à nos spécialistes du GFM.
En parallèle, je suis confrontée au fait que la déclaration de maladie professionnelle doit être
établie par le malade, donc moi. Cet élément me gène énormément, car exerçant une activité
professionnelle je crains la réaction de mon employeur devant la déclaration de maladie
professionnelle. Automatiquement, le dernier employeur sera le premier à subir l’enquête de
la part du médecin conseil ou autre spécialiste de l’administration. Bien que ce soit un droit
du salarié, je n’ai pas encore pris la décision d’aller plus loin dans ma recherche de trouver
un interlocuteur. A l’instar du dossier amiante (qui a mis plusieurs dizaines d’années à être
reconnu comme maladie professionnelle), il y a énormément de travail à fournir pour faire
reconnaître les SMD et je pense qu’il faudra beaucoup d’opiniâtreté et de lutte pour voir un
jour aboutir ce type de dossier.
Je vais m’attacher, dans les années à venir, à chercher les moyens de faire progresser mon
cas tout en préservant mes rapports avec l’ensemble des professionnels concernés :
spécialistes de la santé, spécialistes de l’administration, contrôleurs et employeurs.
Chantal

One thought on “Myélodysplasies, maladies professionnelles

  1. Mon mari, décédé depuis 2009 a vu sa maladie reconnue en maladie professionnelle sans problème mais , car il y a un mais, je dois vous préciser qu’il était militaire donc affilié à la sécurité sociale militaire. A ma connaissance et puisque nous avons à quatre personnes créé CCM, à Marseille à l’Institut Paoli Calmette, c’est la seule caisse qui reconnait les faits de maladie professionnelle pour les SMD et suivant l’emploi de la personne. !Nous nous sommes mobilisés pour d’autres patients mais rien à faire: c’est un véritable parcours du combattant, épuisant, très long et qui aboutit à rien de concret.

Laisser un commentaire